Commerce

_DSF0848-Edit__924x0__

Le commerce est très local en nos temps. Il faut comprendre que les voyages sont de quoi d’extrêmement coûteux et dangereux. Les voyages en eaux peu profonde et souvent emprunté sont une chose, mais les voyages terrestres peuvent subir mille et un ennui. Température, qualité du chemin et bandits peuvent mettre à mal les tentatives des plus ardu marchand de ce monde. Ceux qui le fond, sont conscient du danger et compense en chargeant lourdement les acheteurs ou vendeur. Si route protéger il y a, on y verra une taxe spéciale du seigneur en place permettant de payer la route et l’entretient de celle-ci.

La famille Grey et leur duché ont tout de même mise sur pied une compagnie de messagerie royale, permettant de mieux passer les messages entre les différents nobles du royaume. On peut aussi parler de pigeons voyageur permettant de rendre un message plus ou moins urgent à son destinateur.

Voyageur : des voyageurs itinérant peuvent être en mesure de parcourir en moyenne 20km par jour. Lorsqu’on parle de voyageur itinérant, on parle surtout de pèlerins, de rôdeurs ou guides étant expérimentés dans les voyages et connaissant minimalement les risque des chemins et comment se débrouiller dans de telle situation.

Cavalier : des coursiers ou cavalier peuvent accomplir plus de distance s’ils requièrent prendre de la vitesse et s’ils voyage léger. Mais en terme de voyage, cela permet uniquement de ne pas fatiguer autre mesure le cavalier, car c’est la monture qui travail. Ce qui permet de couvrir plus de distance si on pousse l’animal à plein régime et si on possède des relais avec des chevaux frais.

Caravane : les chariots et charrette peuvent contenir contenir beaucoup mais on ne peut pas nécessairement couvrir plus de distance. De plus, les chemins ne sont pas nécessairement des routes pavées. Ce qui peut rendre le voyage à grande vitesse risqué, briser un essieux ou une roues peut signifier la fin du voyage.

Navire : tout dépend des vents et si le navire utilise des rames ou uniquement des voilages. Mais l’avantage vient de la possibilité d’avoir une locomotion sur 24 heures au lieu de simplement 8 heures.

Les voyages sont périlleux, dangereux, ils sont alors rares et peu fréquent pour la grande majorité des gens. Dans cette optique, ceux-ci bâtissent autrement.

Villes & Villages – Information Hors-Game

Pour nous, une villes est une énorme agglomération de plusieurs millier de personnes où l’on retrouvent des tonnes de services et une capacités manufacturière. Nos villages vont avoir plusieurs centaine de personnes et quelques offres de services, une ou deux industries, surtout une présence agricole.

Au moyen-age, les villages ou hameaux sont des extensions directe de la ville permettant d’aller chercher les ressources sans perdre la protection offerte par les remparts et la garde. Un parlera alors de village satellite qui gravite autour de la ville où tous les services majeures s’y retrouvent.  Pour une ville de 3000 habitants, ont pourra voir une dizaine de village de pas plus d’une 50ène d’habitant gravitant autour de la ville. Si on prend en compte la taille des familles de l’époque et de leur tendance à garder les beau-frère, belle-sœur et grand parent à la mais. un village pourrait contenir que trois ou quatre famille différente. La distance entre chaque le village et la ville varie. Celle-ci se retrouverons d’une 20ène minutes de marche à maximum trois heures de marche de la ville.

ROAD.PNG

La route commercial (Royale) en rouge, ne passe pas nécessairement par les villages. Elle suivra le chemin le plus simple et le plus sécuritaire.

« On doit pouvoir aller en ville et revenir avant la tombé de la nuit. » 

Plus les villes sont de petite taille, moins il y aura de village entourant celle-ci, ce qui créer des situations permettant de pouvoir marcher toute la journées sans avoir vu le village ou la ville suivante. C’est dans cette situation que certain courageux et entrepreneur vont créer auberge et gîtes servant de relais entre les deux villes. Plus il sera fréquenté, plus il deviendra village, pour un jour peut-être devenir ville.

Prendre aussi en compte la taille réelle des villes de l’époque. Dans les années 1000, Londres avait une population entre 10 000 et 12 000 habitants.

 

Pour expliquer plus en détail, je vous suggères le visionnement de ce vidéo expliquant pourquoi, même au USA, les villages son si proche

Why Cities are Where they are (Vidéo en anglais, mais sous-titre  disponible)

RETOUR AUX CATÉGORIES D’ENSEIGNEMENT