Création de personnages

La tentative de création d’un West Marches Games à peu de joueur reste un défi de taille. J’en rajoute une couche en voulant un jeu plus rude, ayant un difficulté plus accrue. Je crois qu’il faut alors faire avancer le joueur comme une partie plus prenante de la chronique. Comme un adjuvant MJ, possèdent une certaine emprise sur le jeu. Il n’est plus confiné à regarder le monde de par les yeux de son personnage, mais pouvant, tout comme un fantôme, posséder ses personnages pour leur donner une vision commune ou unitaire.

Comment faire ?

 

Selon moi, l’idée serait de donner la possibilité aux joueurs d’interpréter plusieurs personnages dans la chronique tout en limitant à un personnage par séance. De cette méthode, on permet aux joueurs d’être un peu partout à la fois et ainsi gagner une connaissance collective des évènements qui entour l’histoire des personnages. Dans cette interprétation, on accepte certain écart de ce que certain appellerait du metagaming pour permettre au joueurs d’accumuler certaines connaissances d’élément d’histoire et sans faire perdre cette suspension consenti de l’incrédulité.

Ready_player1

La perte de sensation d’importance et l’essoufflement créatif

Je pense que certains joueurs vont craindre de perdre cette savoir unique que leur donne leur personnage. Il est vrai que la majorité des joueurs arrivent à la table avec une idée de personnage, un concept, une saveur et souhaite impersonnalité celle-ci le plus souvent possible. d’autre vont enchaîner les personnages l’un après l’autre, changeant de contenant, mais gardant le même contenue. Dans ces deux types de joueurs, ont retrouvent, le même résultat lorsqu’on multiplie les personnages et ceci s’appelle essoufflement créatif.

C’est pour cette raison que la création du personnage doit, du moins je crois, devenir au maximum aléatoire dans son background et ses caractéristiques. Partir d’une page blanche est toujours plus compliqué que de partir d’un thème. Cette exercice de création va ainsi permettre au joueur d’inventer une histoire avec les éléments qu’il possèdent et le MJ s’accordera pour les relier à l’histoire et l’univers. Le travail devient alors partager entre le MJ et le joueurs et ceci permet de créer un second visage au personnage.

Dans mon idéologie de base de fait commencer le joueurs avec trois personnages. De cette façon, si le joueurs désire incarner un type de classe en particulier il en aura possiblement plus l’occasion que si l’on avait fait un seul personnage aléatoirement. De cette méthode les joueurs aimant incarner l’héroïque épopée d’un personnage le pourront et apprendront rapidement celui qui sera amener à protéger celui-ci d’avantage, lui octroyant des rôles plus rôleplay que d’autre.

Création en 4 étapes

À ce stade, la création de personnages devrait posséder quatre étapes plus où moins complexe.

Étape #1 – Le passer et la naissance du personnage

Sexe (Homme/Femme). Tout dépendent de la volonté des joueurs autour de la table, mais je crois que donne la possibilité d’avoir un personnage de sexe opposer permettra d’ouvrir le panel des possibilités tant qu’à l’histoire des personnages. Comme à l’habitude, je trouve un certain intérêt dans les intrigues politique et souvent, manœuvrer dans ce genre de courant, aide à une pluralité des genres.

Occupation des parents. Permettra de mettre ne place le rang social de départ du personnage. Ceci permet alors de connaître d’où le personnage provient et dans quel état était son environnement lors de sa naissance.

Frère et Sœur. Avant même de savoir quel âge a le personnage, ont vérifie rapidement la grosseur de sa famille. Vivant, mort, métier, âge, famille. On dicte aussi si le frère ou la sœur est favorable, neutre ou défavorable au personnage.

Étape #2 – Héritage du personnage

Héritage familiale. Quelles sont les ressources que les parents on laissé au personnage. Il ne faut pas nécessairement voit cela comme un montant, mais comme une représentation de ce qui sera accessible pour le personnage. Cette valeur sera influencer par le nombre de frère et sœurs. Et on se permet possiblement des jets de chances permettant d’introduire un du chaos dans la routine. On parlera alors de criminalité, de conscription, d’adoption, etc.

Âge. C’est surement parce que j’avance en âge moi même que je romance un peu cette idée que la maturité apporte l’expérience de vie. Selon l’âge du personnage, ceci va permettre de savoir si celui-ci possède une famille, si celui-ci est déjà partie à l’aventure et si celui-ci fut en mesure d’améliorer son étoile et de devenir quelqu’un d’autre.

Métier, occupation & rang social. C’est ici qu’on commence à former le personnage pour se qui deviendra son utilité para-classe personnage. On détermine alors sa richesse de départ et possiblement son niveau de départ. Se sera dans cette section de l’étape #2 que l’on va possiblement utilisé les règles d’Historique(background) du personnage.

Étape #3 – Les caractéristiques du personnage

Force, Dextérité, Constitution, Intelligence, Sagesse & Charisme. On met de la chair sur les os et on lance les D6 pour déterminer à quoi ressemblera le personnage. Pour ce qui est des caractéristiques j’aurais tendance de la jouer à la dure en disant qu’on lance 3D6 par caractéristique, mais tout cela dépend de tellement de facteur en ce moment, que le choix sera pour le future. Cependant, il est certain que chaque caractéristique sera jouer en ordre, ce qui représentera l’ultime méthode de créer de l’aléatoire.

Dons et pouvoir spéciaux. Les personnages n’auront pas accès au dons durant leur vie d’aventure, mais des jets de chances sont prévues pour permettre de palier les personnages ayant des caractéristiques trop basse ou incongru.

Mort née. Certain personnage auront possiblement des caractéristiques merdiques, mais ayant tout de même une historique intéressante. J’avoue que ceci est un peu le but, que de rendre le choix difficile de tuer un personnage avant même qu’ils partent à l’aventure.

Étape #4 – La création finale

La classe. Le joueurs prend alors une décision éclairé et sélectionne la classe de son personnage et commence à l’équiper sommairement selon les richesses qu’ils possèdent. Dans le cas où ses richesses sont vastes et grande on détermine une généreuse portion d’argent de poche et le reste fera parti de son patrimoine. Il pourra partager sans problème, mais après que tous les personnages seront créés.