Inferno

Voici le nouveau projet, donc mon nouveau concept de chronique utilisant les règles de D&D 5e, en déplaçant cette barre de difficulté un peu plus vers le réalisme et côté plus hard core. Utilisant une grande partie du concept de West Marches Gamestyle et une appréciation de type jeu de plateau pour tout ce qui approche à la gestion de ce style de jeu.

Un chronique dont les joueurs prennent les reines de la narration.

L’idée de base serait un peu comme la découverte du nouveau monde par un royaume venant de perdre un empereur, ayant un nombre de territoires limités, une économie très centralisée par l’empereur. Les Seigneurs restant, voulant devenir empereur, veulent acquérir plus de richesses, de terres, de pouvoirs. Pour cela il se tourne vert des explorateurs/aventuriers.

Exploration sera un genre de gameplay hard core, où la vie est cheap et le total party kill (tous le monde crève) peut être aléatoire et peut être fréquent. Ce type de jeu va être plus de style simulation qu’arcade… dans le sens qu’on va être très tactique, très tour par tour avec un gameplay qui va s’approcher du jeu de plateau.

MAIS…

En contre partie, le jeu à l’empire sera plus roleplay, politique, avec une narration plus épique, un peu dans le style de game que l’on à l’habitude de jouer. On mettrait en place un système de gain d’expérience par les notions de roleplay ou de gain politique, pour que des personnages soient capable de monté de niveau sans nécessairement se battre.

Pour que ce genre de game soit effective, il faut un lot de personnage. C’est pour cette raison que chaque joueurs auront possiblement un minimum trois personnages et la création serait hautement aléatoire. On réduit la nécessité de faire des backstory velu, car vos personnages vont créer, en quelques sorte leur backstory en jouant.

Créez plusieurs personnages, vont leur donner un look en premier lieu « jetable », mais les plus intéressant, selon les standards du joueur, vont devenir attachant et c’est ce personnage qui va risque se retrouver à jouer les histoires romanesques.

Le but est aussi de passer cette chronique dans une fresque sur du long terme, voir des dizaines d’années. Les personnages vont alors forcément avoir des descendant, des élèves, des rivaux…

Le but est de satisfaire les deux groupes et même ceux voulant « jouer » entre les game, puisqu’une game de roleplay ou de machination sur les événements politique devient moins lourds pour ceux qui veulent lancer des dés et tuer des trucs. Car on peut faire les deux et les deux comptes !