Prologue – les croisades – Séance #1

Aujourd’hui, nous avons eu toutes une rencontre. Un homme est apparu de nulle part dans un grand rayon de lumière et a détruit une quinzaine de troglodytes au passage. Laisse-moi te raconter comment tout ça est arrivé.

Nous étions dans notre ronde habituelle autour de la forteresse de Benthralis, le seigneur Palmer nous avait ordonné, ainsi qu’à plusieurs patrouilles, de s’assurer de la sécurité des routes et villages avoisinant la forteresse. James et les autres chevaliers avait la tâche d’effectuer ces rondes. Dans un jour comme les autres, un messager est apparu portant une missive fort importante. Celle-ci faisait la mention d’une attaque de troglodytes sur un village tout près de nous. James et Curt en ont discutés pendant de longues minutes et une décision fut prise. Selon eu, il était important d’y aller pour rallier à notre cause ce village.

Pendant cette marche, une grosse pluie s’abattit sur nous. Il y avait un adage dans le secteur lorsque la pluie tombait de cette façon :

« Lorsque la pluie tombe les troglodytes attaques. »

Nous devions rester sur nos garde et pressé le pas, car le village serait détruit si nous n’arrivions à temps. Arriver là-bas, l’attaque était déjà en cours. Près d’une centaine de troglodytes étaient en train d’attaquer, mais il y avait une résistance inconnue. Il semblait y avoir force de Karamain présente sur le champ de bataille. À première vue cette bataille semblait perdu, mais James et Curt semblaient dire qu’il était très important d’y aller. Il y avait un héro local du nom de Bardack parmi les défenseurs et il était très important pour cette guerre, donc nous nous sommes tous mis à charger.

Ce fut une bataille intense, Curt fut rapidement séparé de notre groupe et alla porter main forte à Bardack. Leur bataille était épique, ils se battaient contre le chef ennemi, un Saurus d’une grande puissance et d’une ardeur au combat remarquable. De notre part, James, Cyd et moi étions dos à dos vis-à-vis une demi-douzaine de troglodytes. Cette bataille allait bien, nous gagnions du terrain face à l’ennemi, mais leur nombre était trop grand. Rapidement ils ont réussi à prendre le dessus. Les soldats étaient fatigués et cette pluie les avait épuisés. C’est à ce moment que James vue un petit contingent de nos soldats se faire charger par une dizaine de troglodytes. Il ne pouvait pas les laisser mourir de cette façon et il chargea donc à travers les lignes ennemis pour aller les rejoindre. Il réussi à les sauver par son adresse au combat et sa bravoure. Il pourfendit au moins 5 ennemis en le temps de dire, ouf. Il n’était pas chevalier pour rien ce James!  De notre côté, Cyd et moi étions face à 5 troglodytes. La bataille était ardu, mais Cyd était doué au combat, j’avais de la chance d’être à ses côtés.

d9c4dd6768c57881cb3a6e44c06d5613

Pendant ce temps, Curt et Bardack se battaient contre le Saurus. Je tentais à l’occasion de regarder dans leur direction, mais mon combat était très intense et il m’était difficile de voir tout ce qui se passait à travers le champ de bataille. Il m’arrivait d’entrevoir leur combat et celui-ci semblait être très ardu. Quelques minutes passèrent et le combat prenait de plus en plus d’intensité.

C’est à ce moment que l’impossible arriva. Un homme apparu des cieux dans un grand rayon de lumière, James venait juste de venir nous rejoindre et les troglodytes s’étaient rassemblés pour nous charger. Dans son apparition grandiose, l’homme calcina plus d’une quinzaine de troglodytes. Il semblait épuisé et trop serein au sein d’un champ de bataille. C’étais comme s’il avait aucun instinct de survie. Il se dirigeait vers James d’un pas calme et lent, et cela malgré plus d’une cinquantaine d’ennemis prêt à bondir sur nous. Cet homme se présenta devant nous et dit à James qu’il avait quelque chose d’important à lui dire et cela ne pouvait attendre. Toutefois le combat faisait rage et nous ne pouvions nous arrêter, car l’ennemi se préparait à une autre charge. L’arrivé de cet être étrange nous avait permis de gagner quelques secondes pour nous regrouper et ont à pu faire un front commun contre eu.

Grâce au brio de tacticien de James nous sommes venus à bout de trois salves de troglodytes. Il est important de spécifier que l’homme arrivé des cieux nous aida à vaincre le plus important des ennemis, le Saurus. En effet, il semblerait que s’il n’avait pas fait front commun avec Curt et Bardack, il ne serait jamais venu à bout du chef. Selon les dires ce cet homme, le chef ennemi était en partie démon. Personnellement, je ne suis pas trop sur de comprendre l’étendu de cette nouvelle, mais je sais que ce sont des êtres dotés de pouvoirs extraordinaires et d’une très grande puissance. Cette bataille ce termina ainsi, lors de la mort du Saurus. Les troglodytes ayant perdu leur chef,  repartirent vers la forêt et leurs grottes.

De notre côté, il était temps de discuter. Ne faisant pas partie du pouvoir décisionnelle, je me mis à la tâche avec l’aide de Cyd pour rassembler les blesser et m’assurer que les morts auraient une cérémonie à leur gradeur. Plus tard dans cette soirée, James est venu nous rejoindre. Nous devions repartir dans très peu de temps pour la forteresse, mais nos hommes étaient très mal en point et surtout complètement exténués. James fit le tour des hommes pour voir le moral de tous et malgré leur fatigue ils étaient prêt, à contre cœur, de repartir rapidement. Toutefois, grâce au bon jugement de Curt, il réussi à convaincre James que ceci était une mauvaise idée. Les hommes étaient trop fatigués pour faire se type de marche forcée. Nous n’avions d’autre choix qu’attendre ici quelques jours pour que tous puissent récupérer leur énergie et guérir leurs blessures. James eu l’idée d’envoyer une missive à la forteresse pour avertir le seigneur Palmer de ce qui venait de ce passé ici et en même temps obtenir du renfort rapidement. Dans notre chance ultime, le messager fût intercepté par Sir Norrington et sa troupe de cavalier. Ils étaient déjà en notre direction pour venir nous avertir de ce qui ce passait dans les parages et que nous devions à tout prit éviter ce village. Bon… l’on dit que la cavalerie arrive toujours en retard et bien c’était le cas encore une fois. Toutefois, cette arrivé était à point. Nous devions absolument quitter et nous avions la chance de le faire grâce à eux. Sir Norrington prit nos hommes en charge et nous prêta cinq chevaux pour la route et c’est de cette façon que nous sommes repartit vers la forteresse de Benthralis.