Livre 1 – Le Comté de Dorstone – Séance #12

Le sang, le froid, la chaleur, le coup porté…et puis, plus rien … que le froid. Je reviens à moi et je suis debout. Les autres sont tous au sol, seul mon seigneur James est conscient, mais très amoché. Je prends un instant pour analyser la scène. Curt et Ethan semble inconscient mais stable. Cependant, Godrick est sur le point de nous quitter. Je me lance vers lui à la demande de mon seigneur pour tenter d’au moins arrêter celui-ci de dépérir. Mais comment ? Habituellement, Curt est là pour au moinsCapture nous dire quoi et comment faire. Là, je suis laissé à moi-même. Je ne sais par quel esprit de Dragon je suis parvenu à le sauver mais clairement ce n’est pas moi qui est réussi à le sortir d’affaire. Je remercie Asya, seule elle peut savoir comment cela est possible.

Après avoir ressembler tout le monde avec James dans la maison principale. M’avoir assuré que tout le monde allait passablement bien, je parti faire un tour de garde pour nous assurer de ne pas nous faire prendre une deuxième fois. Je commençai par éteindre l’incendie que j’avais allumée pour créer une diversion, pour ensuite inspecter les lieux. Je trouvai, non loin de notre position, un abri de fortune. Celui-ci abritait cinq personnes, trois femmes et deux enfants. Je me dépêchai de les ramener à notre repère temporaire, car le hurlement des loups se faisait de plus en plus fort.  Une fois de retour, Curt et Ethan étaient revenus parmi nous. Nous nous occupions des cinq survivants, car ils étaient dans un piteux état. Selon Curt, deux d’entre eux ne survivraient surement pas. Ce qui le rendait très triste. La décision fut prise, nous allions rester quelques jours ici pour nous remettre de nos blessures et tenter le mieux possible de sauver les rescapés. Après la première nuit nous perdîmes l’un des enfants. Puis deux jours plus tard trois cavaliers furent irruptions au hameau. Tous à nos postes, nous étions bien décider à les recevoir, finalement ils étaient de ‘’l’aide’’ du village voisin, Edenderry ils avaient vu la fumée du feu et avaient décidés de venir voir se qui se passait. Trois jeunes hommes apparemment peu expérimentés, qui aurait pu se faire tuer assez aisément, à leur façon cavalière d’arriver au hameau. Cela dit, avec nos déboires récents, je ne me sens pas d’attaque à leur faire la leçon… Seigneur James les salua et nous nous présentâmes. Le premier se nomma Chad fils du seigneur d’Edenderry. Les deux autres, Nèle et Taulas, ses frères d’armes. Ils nous offrirent leur aide pour rejoindre Dorstone. Curt resta à Erbine pour prendre soin d’une des femmes, qui ne pouvait clairement pas voyager et aussi offrir une sépulture aux victimes du massacre fait ici par les Draghs.

Durant notre retour, j’ai été en mesure de constater, malgré quelques jours de repos, Godrick n’était toujours pas remis complètement. Malgré cela, il nous suivait et ne laissait rien paraitre. Ce qui lui vaut notre respect de tous. Arrivés à Dorstone, nous nous sommes reposés dans notre nouvelle baraque et avons discuté tous ensemble de ce qui convenait de faire de toute cette histoire. Seigneur James décida finalement que nous ne demanderions aucune récompense directement liée à la mission, mais il espère que ce9501831377397d78ab591d894840d5f1 geste de bonne foi nous vaudra bien plus dans le futur. Ceci dans le but de nous aider à faire prospérer les terres Braddock. L’idée était bonne selon moi et tous semblaient d’accord avec celle-ci. Le lendemain matin, les deux femmes et l’enfants que nous avions rapportés avaient remis la baraque sur pieds. Même après avoir vécu l’enfer, elles reprenaient là où elles avaient laissées leur ancien maitre. Ethan leur parla dans leur langue pour essayer de leur faire comprendre qu’elles n’étaient plus esclaves, mais en vain. Pour l’instant, nous essayons simplement de leur rendre le travail le plus confortable possible. J’ai l’impression que pour eux, être libre droit être assez troublent.

Seigneur James fut demandé à l’assembler des nobles, qui avait lieu le matin même. J’en profita pour l’accompagner. À notre arrivé, tous étaient déjà à attendre le Seigneur Braddock et son résumé de mission. Seigneur James fut très précis dans les détails des atrocités commises par Peter Sweeny et ses affreux Draghs. Chaque détail y était. Nous pouvions quasiment sentir les corps décomposer tellement son récit était réaliste. Ce qui causa beaucoup de réaction et de fortes émotions chez les nobles. La Comtesse se retira étant incapable d’en entendre davantage. Le Seigneur Gilbert Chancellor, le père de Chad, eu pour sa part une réaction très fort en allant frapper au visage l’autre seigneur présent tout en l’accusant d’avoir « laisser faire tout ça ». Celui-ci se défendit de n’être au courant de rien. Il se nommait Seigneur Pierre Champnon et tout comme son agresseur, il était seigneur d’un village voisin. Tout se brouhaha eu comme conséquence de faire suspendre la séance par que la Comtesse. Malgré tout, le Seigneur James a pris la peine de finir le récit au Seigneur Raymond Ward. Le Seigneur Pierre Champnon en profita pour s’excuser de tout « ça » et qu’il n’en savait réellement rien. À notre sortie, nous avons croisé le Seigneur Gilbert et Seigneur James l’a invité à venir prendre un verre avec nous, pour faire connaissance. Arrivé à la baraque avec les autres, il nous avoua que sa fille a été enlevé par Jessie MacDowne. Seigneur Gilbert n’avait aucune idée que le Seigneur Abidan Jaredet était Jessie MacDowne et que ce dernier lui extorquait de l’or pour garder sa file en vie. Malheureusement pour lui, nous n’avons eu aucun signe d’elle sur les lieux de notre mission. Après quelques verres, il quitta. Le lendemain la Comtesse, lors d’une autre réunion ou nous étions présents, décida de faire une grande fête pour célébrer le nouvel an et la renaissance de Dorstone. L’idée était de donner un peu d’espoir à tous, après ces temps troubles. Aussitôt cette annonce faite, ce fut le branlebas de combat, tous et chacun avaient des tâches à accomplir pour que cette fête soit à point. En plus il y avait l’arrivée des autres chevaliers, qui selon notre mémoire seraient la d’un jour à l’autre.

Capture2

Après la présentation, chacun reçu leur terre et surtout l’emplacement de celle-ci. Pour notre Seigneur ce détail était déjà réglé, nous allions à ses terres ancestrales. Pour les quatre autres seigneurs, il eu de la grogne. La Baronne Hillers, la mère de la Comtesse, a prit le contrôle de la distribution des terres et à décider des tous les mettre sous sa juridiction. Ce qui, clairement, ne fessait l’affaire des nouveaux nobles.

En fin de journée, Samuel Bradley et sa Mary Webb sont venus dans notre baraque fraterniser. Ils avaient une demande pour moi. Que je prenne leur fils Karamain comme écuyer. Malheureusement, je ne suis pas chevalier, pas encore. Mais Seigneur James me donna sa permission ou plutôt son indéfectible bénédiction pour que je puis prendre celui-ci comme suivant. Pour que je puisse lui enseigner nos uses et coutumes Karamain. Je lui en serai éternellement reconnaissant.

Quelques jours plus tard, eu lieu la fameuse fête du nouvel an et de la renaissance de Dorstone. Elle fut grandiose aux dires d’Ethan. Je dois avouer qu’il a bien raison.

Aujourd’hui le soleil se lève et nous partirons prochainement pour les terres Braddock. Nous avons tous hâte d’y être.

Qu’Ukar bénisse ces terres et qu’Asya nous en dévoiles tous les secrets.

RETOUR