Prologue – les croisades – Séance #3

Bardack dit, en grimpant sur la Wyvern :  « rester ici, je vais voir s’il en reste plus haut et libérer les prisonniers. Je reviens vous chercher. »

Après ces paroles, sans rien dire, je me suis positionné le plus confortablement possible sur le mur. En regardant les gars qui semblent tous un peu éméchés, mais rien qui se compare avec moi. Une véritable épave qui ne peut plus bouger. Je me souvenais que sa faisait mal, mais jamais à ce point. Au bout d’un moment, Hank était clairement pas aussi blessé que moi, car il essayait de trouver un moyen pour grimper au deuxième paliers. C’est à ce moment que la Wyvern et son cavalier revinrent nous chercher.

Après l’ascension du deuxième paliers, Bardack avait réunit tous les anciens prisonniers dans une salle où pleins de petits groupes de discussions c’étaient formés. Nous étions donc là, assis, entrain de continuer à souffrir le martyre. Dans notre cas, la discution aussi était ouverte. Je dis, notre cas, mais plus spécifiquement Son Père, et Hank discutaient. Vegan, pour la première fois semblait être excité. Une cérémonie importante pour son peuple, avec le gardien, allait avoir lieu et il c’était transformé en coup de vent. Pis ben notre nouveau compagnons Godrick. Ces long Godrick… Je vais l’appeler God. Je ne croit pas qu’il soit enclin au surnnom, mais vu mon choix, il devrait s’abstenir de chiâler. Donc, God est complètement absent. Je ne sais pas si ces la magie utilisée qui le ronge, mais y ai pas la pantoute. Je suis donc installé à une table, le plus droit possible, quand une vieille dame Karamain arrive. Mais là, pas vieille genre grand-mère. Vieille genre légende. Elle se nomme Laky, pis pour faire exprès, elle se dirige directement vers moi. Je me suis dit : « Prend en un autre, Je n’ai pas le goût là, prend en un autre. »  Elle continue donc à s’approcher. Là, elle est dans ma bulle. Pas le genre de premier flirt auquel je m’attendais! Je suis donc immobile, mais là complètement immobile, pis elle me touche avec ses mains. Elle commence à dire ce qui me semble être des mots, mais je comprends rien, pis plus elle jase, plus je me sens bien. Jusqu’à ce que je me sent parfaitement bien. Les yeux remplis de gratitude, je me souviens plus ce que je lui ai dit. Va falloir je demande à son père, mais elle là surement comprit que c’était apprécié. Je n’est pas tout compris, mais je suis de retour en pleine forme. Pis là God brise la magie en disant : « Cette dame, me semble posséder un puissant pouvoir d’imposition des mains James. Tu as de la chance! »

Nous sommes assis à une table, soufflant un brin, quand un jeune Karamain s’approche de Son Père et commence à lui poser des questions sur son ordre religieux. Tout celawarforged.jpg pour en venir au fait qu’un Golem détruit, avec l’effigie de l’ordre, a été retrouvé dans une cellules. Pour moi, mon premier réflexe à été de dire quelle trouvaille, j’en ai jamais vu faut ramener la dépouilles à Benthralis. Mais Son Père, d’un ton sérieux me lance en pleine poire : « Ça veux dire que la grande prêtresse, la fille du Duc Sinclair, est venue ici » Par la suite, nous demandons au jeune Karamain de nous mener au corps. Ce qu’il fit avec empressement. Nous arrivons dans la pièce où le Golem fut terrassé. À l’approche de Son Père, la créature ouvre les yeux et semble reprendre vie. Comme si elle puisait au fond d’elle, son dernier souffle, pour nous parler.  Une courte discution s’en suivis je ne me souviens pas de tout ce qu’il a été dit, mais en conclusion, on ne peut rien faire pour le Golem. Même si Hank essaye fort de le convaincre, le Golem veut rien savoir de se faire charcuter. En discutant, nous trouvons également un moyen de communiquer avec le Duc O’Connor par l’entremise du Golem. Après préparation, Son Père s’exécute. Il part dans les limbes quelques minutes, avant de nous revenir avec un paquet d’informations troublantes. La prêtresse c’est fait volontairement enlevée. Elle est venue ici, il n’y a pas longtemps. O’Connor assiège une grand ville, pis y n’est pas certains de réussir. Pis nous, il faut bousiller le plan de la prêtresse. C’est évidemment pour une bonne raison, mais en faisant ça, je bousille mes chances avec elle pour toujours.

De retour à la table de commandement, Bardack, ma nouvelle très vieille dame favorite, Vegan, pimpant comme un coq, on ne sait pas pourquoi et le reste du groupe discutent de pleins de choses qui concerne la prêtresse et le rapatriement du Golem. Fidèle à son habitude God, se fait remarquer en diffusant de la magie plein la pièce, ouvrant devant nous une vision de gens emprisonnés sur un gros reptile, escorté par des Saurus. Malheureusement pour eux ont reconnaîent le chemin aux moulins. Nous discutons tactique un peu et Bardack nous assure que son cousin va nous ouvrir le chemin pour qu’on ne soit pas ennuyé par les oiseaux géants de la jungle. Donc, nous partons aux pas de course, les bottes remplis de courage. Tout se passe bien jusqu’au moment où la jungle se transforme en herbes hautes et où les dites créatures adorent chasser. Rapidement nous nous retrouvons en demi-cercle faisant face à l’ennemi prêt à bondir sur nous. Le courage du groupe est un peu diminué, se rappelant des paroles du guide :  « Si vous en rencontrer fuyez ». C’est à ce moment que le cousin, par la voie des airs, fait son apparition en agrippant une créature pour lui apprendre à voler. Ses compagnons s’enfuirent en voyant le résutat des techniques d’atterrissage de celle-ci. Je me souviendrai toujours de ce moment précis où Vegan bomba le torse en disant « Merci cousin ».  Ah ce Vegan, il pouvait ben être bombé son torse, une Wyvern en action est une chose des plus impressionnante. Et comme une bonne nouvelle ne vient jamais seule, la pluie avait diminuée.

Ça fait un bout que nous suivons le convoi à distance, histoire d’élaborer un plan et de se reposer un peu. Nous avons même trouvé un endroit pour les attaquer. L’assaut est prêt, nous sommes tous positionnés. Moi et Hank sur la crête pour les « archer ». Vegan rempant au sol et Son Père, prêt à bondir de derrière son arbre, dès le signal donné. God étant parti directement à Benthralis avec les reste du Golem et les forces de Bardack.

Diantre! Ils nous ont repérés, la cavalerie s’avance. Je pars à l’assaut en premier atteignant un homme avec beaucoup d’assurance. Malheureusement le combat ne se déroule pas comme prévu. Ils sont surement des soldats d’élites. Un premier ennemi tombe quelque peu de temps avant que leurs renfort arrivent. Après un bout de temps incapable de les terrasser, nous nous adossons à la paroi du cap de roc le long du chemin. C’est alors qu’un premier de notre tomba au combat. Hank s’écroula sous la lance d’un ennemi. Un puissant arriêre goût de vengeance s’empara de moi et je brisai la ligne pour venger Hank. C’est que j’ai fait avec brio, mais en me tournant, une vue d’horreur m’ébranla. Je voyais Son Père venir me rejoindre, car Vegan venait lui aussi de tomber au combat. Il s’agissait certainement des meilleures troupes de l’ennemi. Un genre de gardes royaux ou de quoi de semblable. Agenouillés et couverts de sang, Son Père me regarda épuisé et à bout de force. Faut dire que si j’étais encore en vie c’est parce qu’il avait sacrifié de sa personne pour me sauver.

« On fait quoi me ?» fouffla-il, la main sur mon épaule.

« On n’a pas le choix un dernier petit coup de cœur, y en reste juste deux » répondis-je.

Un rêve d’une vie, charger l’ennemi au côté de son mentor, son modèle, couvert de sang et pour une cause désespéré. Ce sentiment ne dura pas longtemps. Mon dernier souvenir fut de voir, lourdement, tomber mon mentor aux mains de notre ennemi, après l’avoir si longtemps combattu.

Ça fait tellement mal, Son Père m’a menti, le paradis ce pas parfait!

«God tu fais quoi dans mon paradis? Son Père, les gars on n’ai pas mort? C’est donc pour ça toute cette douleur!»

«Ben non» dit God.

«Je vous ai sauvé avec l’aide de quelques gars à Bardack et suivant les rugissement du lynx à Cyd.»

Après cela, tout est plus flou. Pour un moment, ont parlent avec les prisonniers. Je meCahyra souviens qu’on recherche la prêtresse, pis ça fait mal en calvasse. Mais tout ce qu’on trouve, c’est un petit bedonnant à moustache, qui veux partir. On ne la fait pas à Son Père, Il commence à jaser avec la prêtresse déguisée en homme. Moi, j’ai mal, pis je suis mêlé pas à peu près! God arrive en même temps que l’homme se change en femme pis le vieux bout de bois de God ce change en bâton de mage, mais cette transformation se fait avec une colère, une tristesse, un sentiment de vengeance. Je ne comprend pas pourquoi, je suis capable de ressentir ce genre d’émotion. Un mère, un fils, cette femme. Je perçoit un odeur de chair brûler, l’image d’un démon, quatre cavaliers en statue de marbre, des trous noir magique…  Est-ce une communion avec le Godrick, Je secoue la tête…

La prêtresse serait en fait un ange, rien que ça, un ange! il pleuvait des discutions philosophique, mais je ne me souviens pas dans quels ordres. Le plus importants dans tout ça, c’est qu’on se dirige vers Benthralis pour rassembler les troupes et l’ange connait un moyen de nous faire traverser le fleuve et rejoindre la grande armée du Duc O’Connor. Gagner se siège, en n’oubliant pas que l’ennemi vient de perdre un troupe de puissant guerrier. Un fois cette bataille terminée, qui sait si nous aurons le droit à un retour chez nous.

Ange & Démon

RETOUR