Prologue – les croisades – Séance #4

Le réveille fut brutal… L’idée d’un combat en terrain ouvert contre une bonne garde Saurus n’était certes pas à notre avantage. Heureusement Luna eu la brillance d’esprit, merci Ukar, d’aller avertir le jeune homme mage, fils de Curt, pour nous venir en aide. À notre réveille la prêtresse que nous venions sauver nous sauva.

Dans une conversation plus qu’intéressante, elle nous avoua être un ange. Ce que le jeune mage avait prophétisé arrivera sans aucun doute et que nous devions dès lors nous presser pour aller rejoindre le Duc O’connor. Premièrement, nous devions nous rendre au Fort de Benthralis pour nous joindre au Seigneur Palmer. Une fois nos troupes regroupées, marcher vers Ara Madrad.

Durant le trajet Curt fit plusieurs révélations à James Jay. Je sais que les humains ont beaucoup de difficulté à gérer leurs émotions. Mais ce type de révélation, aurait été capable de bouleverser n’importe qui d’entre nous. Sans faire un résumé détaillé, La mère de JJ est la sœur de Curt. Le vrai père de JJ est le frère de son père « adoptif ». Le fils de Curt est donc le cousin de JJ et Curt devient alors son oncle. Comme j’ai déjà entendu dire, ça en fait beaucoup pour un petit bout. Malgré tout, JJ trouva la façon de rester focus sur se qui se passait. La guerre restait sa prioritée. Curt décida donc de nous révéler un autre de c’est questionnement. Durant ses jeunes années, il participât à une quête qui l’amena près des abysses. Après avoir vaincu ce mal, ils en ressortirent avec un jeune enfant, sauvé des griffes du mal. Selon les réflexions du groupe cette enfant pourrait être le fameux démon qui causera tant de chaos. L’ange nous confia que malgré toutes nos discutions à se sujet, rien ne changera le résultat final. Nous ne sommes pas suffisamment puissants et préparés pour affronter, seul, ce mal. Nous devons, avant tout, avertir les personnes concernées et se préparer pour l’affrontement.

Après toutes ces discutions, nos troupes jointent à celles du seigneur Palmer, marchèrent en direction de la ville portuaire de Ara Madrad. Pour se faire, nous devions traverser une rivière avec une crue importante. La chance revint à Ethan de nous prouver, encore une fois, ses qualités d’artisans. Après la première journée de travail, pour la préparation de la construction du pont, les gardiens de la prêtresse demandaient l’aide de Ethan. Ils voulaient de l’aide pour reconstruction de leur frère tombé au combat. Malgré l’envi débordante d’Ethan et Godric, la décision fut prise par notre seigneur. La construction du pont était prioritaire. Même la prêtresse était de cet avis. Mais Ethan sera surement rappelé à cette tâche plus tard. La malédiction qui l’afflige lui procurerait le don de pouvoir reconstruire le golem, donc ce n’est partie remise pour lui. Durant la construction Godric nous aida, à sa façon, en créant des matériaux avec la magie. Ceci causa plus d’un cancan sur le chantier. D’ailleurs, pour la première fois j’ai été capable de remarquer la différence au niveau de notre résilience dans les grands travaux entre Humain et Karamain. Nous étions les premiers sur le chantier et les derniers à quitter. Mais bon, on ne peut reprocher à ceux-ci cette faiblesse corporelle. Ils n’ont pas notre chance d’être béni par l’esprit des dragons. Quand la construction fut terminée, Bardack décida de rester à cet emplacement pour le protéger.

Le matin suivant nous partîmes pour la ville portuaire d’Ara madrad, qui était assiégée par les force du Duc. À notre arrivé, les troupes d’O’connor représentaient pas moins de 3000 hommes, nous notre compagnie n’était que 200. Aussitôt arrivé JJ fut demandé pour aller rejoindre le haut commandement. Lui et Curt se dirigèrent vers la tente de commandement. Pendant ce temps, moi et Ethan mis en place nos hommes dans cet immense camp. Pendant que je m’afférais à placer nos effets, un messager vint vers moi pour me donner les ordres de JJ qui provenait de leur réunion. Selon ce même messager, j’était devenu  »l’aide de camps ». Je ne sais pas à quoi consiste exactement ce titre, mais je continue de faire se que je fessais de toute façon. Les ordres étaient simples: réunir nos troupes avec d’autres pour préparer un assaut défensif. Un groupe de Saurus se préparait à nous attaquer sur nos flans et nous devions à tout prix protéger notre siège si nous voulions en sortir victorieux. À leur retour JJ et Curt nous donna nos ordres finaux et les informations de leur réunion avec le haut commandement. C’était simple se présenter sur le champ de bataille et un guerrier légendaire devait nous diriger à l’assaut. Tous l’appelaient Hurricane, Curt nous confia que c’était tout un guerrier et selon sa description il avait surtout l’aire d’un barbare et de posséder une rage autant physique que d’esprit quand arrivait les combats. Après avoir écouté le résumé de Curt sur Hurricane et les dernières informations pour le combat de la part de JJ.

Nous partîmes pour le champ de bataille toujours sans nouvelles de celui qui devait nous mener. Il était tout simplement introuvable… JJ prit l’initiative de placer nos hommes et de se préparer à l’assaut malgré l’absence de la fameuse légende. Après plus de 30 minutes d’attente sur le champ de bataille, à rester là, sans bouger, Hurricane daigna se montrer le bout du nez ce qui eu comme effet de rassurer tous et chacun. À son arriver il fraternisa avec Curt, son ancien compagnon d’aventure, avant de se placer entre moi Ethan. Son seul et unique ordre était de foncer et de ne jamais reculer. Et il avait aussi sa demande spéciale. Celle de lui laisser le chef du bataillon adverse. Curt Pria ces dieux, l’ennemie arriva comme avait prévu JJ et la bataille s’enclencha. Après avoir jugé rapidement l’homme, je pus constater que malgré son manque flagrant de respect envers les conventions sociales de ses semblables. Il était capable de combler amplement cette lacune avec sa fougue au combat et sa détermination.

Sur son chemin il n’y avait que des cadavres …

Pour notre part, le combat se passa bien, malgré qu’il fût plus serré pour certain. Après la victoire la légende repartie dans l’autre sens en nous souhaitant bonne chance pour le siège. Mine de rien cet homme avec sa fougue et son grand courage a gagné mon respect. À notre retour le siège s’entama. il fut long et ardu, mais nous nous en sommes sorti, encore une fois, victorieux. Que l’esprit des dragons veille sur nous.