Prologue – les croisades – Séance #5

Enfin terminer! La guerre des derniers jours, disons-le, m’avait éprouvé. Après avoir vaincu les forces nous attaquants par les flans, et complété le siège de la ville portuaire, nous retrouvions finalement un peu de calme. Du moins c’est ce que je croyais. Nous étions à bord d’un navire avec les forces du seigneur O’Connor. Encore aujourd’hui, je ne sais trop si j’emploie le bon titre lorsque je parle de lui. Et à vrai dire ça m’importe peu, mais comme je comprends que cela semble avoir une grande importance pour le reste des personnes je m’efforce d’apprendre. Bref nous sommes maintenant à bord des bateaux qui doivent nous mener à BattleHeart, la capitale de Darion dans le duché du Darion’s Landing. Moi qui croyait pouvoir enfin trouver le repos… je n’ai jamais autant eu envie de vomir. A ce qui parait, c’est ‘’le mal de mer’’! rien pour donner envie de revenir je vous le dis. Pendant le voyage je profite des moments où je me sens bien pour discuter et me rapprocher plus particulièrement de mon père et de mon cousin.

Curt a bien certainement une oreille plus qu’attentive lorsque nous discutons et je comprendre de mieux en mieux pourquoi ma mère et lui ont pu être si proche. Elle, étant si fugueuse, aventureuse et passionnée devait sans aucun doute trouver la quiétude et le réconfort dans les bras de cet homme lorsqu’elle en avait besoin. Pour sa part, Curt ou plutôt papa, devait quant à lui ressentir la plus grande satisfaction de travail accompli lors de ces moments lui étant si calme pose et aimant. Je crois donc pouvoir dire que ce voyage fut plus pour moi qu’une simple traverse en bateau, ce fut vraiment à ce moment que je rencontrai mon père.

James Jay, quant à lui, est à la fois très diffèrent de moi et très semblable. Sa personnalité gagne à être connu et je crois que ses supérieurs s’en rendre compte également. Ce qui explique la confiance qu’ils semblent avoir en lui. Quant à moi, je le sentais plutôt distant pour ne pas dire méprisant à mon égard, jusqu’à tout récemment. Je ne peux vraiment lui en vouloir, c’est ce qui m’apparait être la réaction de la plupart des gens lorsqu’il me côtois pour la première fois. Disons que son regard semble avoir change depuis que mon père lui a raconte son histoire et qu’il sait que nous sommes cousins. Ce n’est pas sans me plaire car, si ce que j’ai vu est réellement prémonitoire et que ce que ma mère m’a dit est vrai. Nous devons absolument apprendre à se faire confiance et je dirais même plus, nous devons devenir un duo intarissable. Pendant le voyage nous discutons donc de tout et de rien. Magie, politique, je lui fais même part de ma passion pour les astres. Il me pose évidemment beaucoup de question sur la magie et je lui réponds avec plaisir. J’en viens même a lui expliquer les origines de celle-ci, la genèse ainsi que mon admiration envers Uryliam et le messager lunaire. Je crois sincèrement que ces quelques jours nous ont rapprochés et j’en suis très heureux.

Avant même que je m’en sois rendu compte le capitaine Andrew nous annonce que le voyage tirait sur sa fin, mais que le brouillard dense risquait de ralentir notre approche finale. Les maux de cœur étaient partis pour laisser en moi un sentiment de fierté et réconfort. Tout à coup, ‘’BOUM’’ l’embarcation juste a cote de la notre se faisait engloutir par une roche enflammée. Le capitaine et James se mirent à crier des ordres de tout bord tout cote tout en se demandant pourquoi la capitale nous attaquait. Rapidement mon père compris que les lueurs qui apparaissaient au loin étaient toute sauf normale, la ville était attaquée. Les manœuvres d’évitement commencèrent donc aussitôt. Ethan et Cyd aidèrent le capitaine à manier la barre alors que James les guidait aussi bien que mal au travers cet épais brouil… plutôt cette épaisse fumée. Les yeux me piquaient et ma respiration devenait difficile c’était la fumée des feux en villes et non du brouillard qui ralentissait notre progression. Tout en zigzaguant aux travers des débris nous évitions les immenses rocher qui continuais à tomber du ciel. C’estCity_Siege à ce moment que Ethan nous fit prendre conscience que, vue la distance qui nous séparait des docks il était impossible que ce soit des engins de sièges qui soient derrière cet assaut. Grâce au brio de mes comparses nous parvînmes à atteindre les docks pour accoster.

Aussitôt débarquer du bateaux James se remis à crier des ordres, pendant que je décidai d’aller voir qu’es-ce qui se cachait derrière cette pluie de rochers enflammés. Utilisant donc mes dons qui m’avaient été donné à la naissance par l’astre lunaire, je pu apercevoir deux bêtes gigantesques au loin. Des ogres, j’en avais vue dans des livres mais en vrai c’était08a275222c7c736e6158f1d032cafe73 la première fois et ils étaient encore plus effrayant que ce que je croyais. Partout autour d’eux des hommes rats pas très grand certes mais en quantité très importante. J’avertis aussitôt James, qui immédiatement organisa une stratégie pour se débarrasser des deux ogres afin que le restant de la flotte puisse nous rejoindre en sécurité. Un combat sanglant s’en suivi et alors que Ethan s’occupait d’envoyer des volés de flèches sur un des deux monstres, Cyd formait une ligne avec d’autres hommes pour empêcher le passage de la bête. James se trouvait, quant à lui, entre les deux et combattait farouchement les hommes rats alors que moi et mon père étions un peu derrière lui, à faire ce que nous faisons de mieux. Soudainement un petit contingent d’hommes rats se me pris par surprise alors que j’étais sérieusement blessé, j’entendis une voix familière dans ma tête. Le bâton, il me parlait à nouveau, une formule en boucle, il me récitait. Je débuta donc l’incantation et lorsque celle-ci fut terminée, mes blessures ainsi que celles de tous ceux près de moi se refermèrent et un liquide de couloir noir s’apparentant à du sang s’en échappa. Au même moment j’entendis mon père nous crier que c’est créatures provenait des plans infernaux et que les blessures qu’ils nous infligeaient, auraient pour effet de nous transformer en ces viles créatures si nous venions à en mourir. Encore une fois, merci grand-père! Le combat sanglant se poursuivait et c’était au tour de James d’être encerclé par ces bestioles, je l’aida donc en projetant du feu sur ces   ade04ab8d75707b37e1aaa85445a4490dernières, jusqu’à ce qu’elles soient toutes éliminées. Au même moment les efforts de Cyd et d’Ethan étaient récompensés. Le premier Ogre s’écroula et le deuxième se faisait attaquer par les bateaux près des dock. Les renforts arrivaient!

Les renforts débarqués et le combat terminé, nous nous sommes tous réuni autour de la grande prêtresse, qui débuta une prière qui nous protégeait contre cette malédiction pestilentielle. Heureusement, car nous avions déjà eu à éliminer quelques-uns de nos hommes pour qui le trépas était inévitable. Nous nous dirigions donc vers le château avec les hommes d’O’Connor et la grande prêtresse. Encore là, des combats sanglants et honnêtement, je commençais à en avoir plus qu’assez. Vers la fin de l’assaut du palais royal, O’connor réfléchi à haute voix : « L’archiduchesse! ». Elle se trouvait dans sa demeure plus loin en ville. De famille royale, elle devait être tout autant en danger et certainement moins bien protégé que le roi. Nous devions nous y rendre. Tout à coup, un drôle de sentiment m’envahit, ma vision c’est ici, c’est maintenant. Au même moment je senti le regard de la grande prêtresse qui se posa sur moi. Il n’y avait plus aucun doute, sa arrivait.

La grande prêtresse s’approcha de moi et me parla :

« Il est grand temps que tu apprennes à t’en servir comme il se doit ».

D’un simple geste de la main elle dévoila à tous ce que j’avais entre les mains. Un bâton fait d’ébène, magnifiquement travaillé de mains de maître et orné d’une pierre rouge ardente à son sommet. Du même coup se fit comme une illumination, comme si j’avais tout compris. Je sentis une énergie nouvelle m’envahir, ma puissance était considérablement augmentée et par le fait même, ma confiance.

Je me dirigeai donc avec mes compatriotes et quelques soldat dans la ville. C’était un vrai labyrinthe et des combats avaient lieu partout. Les hommes rats s’eWhite_Lionn prenaient à tout le monde. Armé de mon courage et animé par ma curiosité et ma volonté d’effrayé c’est bestioles. Je décida de tester mes nouvelles capacités. Je testa donc le sort sur lequel je travaillais depuis déjà quelques temps et cela fonctionna! Je me transforma donc en grand lion blanc argenté aux yeux d’un bleu clair troublant. J’étais heureux d’enfin pouvoir rendre un hommage à ma façon à Uryliam et au messager lunaire. Cependant je me sentais tout drôle. J’aurais tout dévoré sur mon passage, mais j’étais en mesure de contrôler mes instincts. J’ai cru remarqué que les hommes qui m’accompagnaient étaient quelque peu surpris, qui ne l’aurait pas été. Je crois bien que cette manœuvre nous aida à progresser en éloignant les créatures.

Après plusieurs minutes de marche, nous arrivons à un pont, détruit aucun moyen de traverser pour de simple hommes. James décida donc de retourner vers le marché central afin d’emprunter un autre chemin. Rendu là, l’ennemi nous attendait. nous avons tenté, aussi bien que mal, de forcer les défenses afin de progresser. Mais nous étions constamment repoussés. Il ne restait qu’une solution, emprunter le dernier chemin restant, menant vers notre destination. Malheurs! au bout de celui-ci, un pont encore une fois détruit. Je me rendais bien compte que je devais intervenir. Je repris forme humaine et pris la situation en main. Après avoir analysé les options s’offrant à moi et avec l’accord de mon cousin, je modifia les propriétés de la petite rivière se trouvant devant nous. Canalisant l’arcane de l’eau, je créa un pont de glace. Ces simples hommes pouvaient maintenant traverser et nous nous rapprochions de plus en plus de notre objectif.

Nous finissons donc par arriver à destination, mais des chevaliers à la porte nous empêche d’entrer, ils disent protéger l’archiduchesse et que la grande prêtresse est déjà sur les lieux. Nous nous méfions es 3e0835c9726a3581a77b4a212567a640ce des disciples de cet être immonde qui nous attends à l’intérieur ou encore de simples gardes ayant été bernés par celui-ci. Après m’être assuré de leur intégrité, mon père pris la parole et nous dit avoir une idée. Étant plu haut gradé que c’est simples hommes ceux-ci devraient l’écouter, mais advenant qu’il outrepasse un ordre de la grande prêtresse en personne il pourrait en subir les conséquences. Connaissant l’urgence de la situation et sachant que les ordres proviennent d’une usurpatrice il décida que le risque était mince et nécessaire. Une joute verbale me semblant interminable s’en suivit, au bout de laquelle ils finirent que par nous ouvrir la voie. Ça y est, nous y sommes !

Les hommes restèrent à l’extérieur sachant que de toute façon ils ne pourraient rien contre cette ignoble créature. Nous poussâmes, les portes et ce que nous vinrent à ce moment était à la fois dégouttant, effrayant et troublant. Un diable, un vrai il était là au fond de cette grande pièce avec ces tentacules bougeant dans tous les sens et tenant au bout de l’une d’elles l’archiduchesse inanimée. Mon père fut en mesure de nous dire qu’elle était toujours en vie, mais que la situation était plus que critique.48aa3ea45dae5bdd580507d6649dcf29

N’oubliant pas ma première leçon de grand-père je savais que seulement le prime pouvait l’atteindre je débuta donc mon incantation pour m’emplir de cette énergie. À ce moment je me rendais compte d’une chose, certes ma puissance était augmenté grâce à mon bâton mais il m’en coûtait de recourir à ces forces supérieures. J’avais de plus en plus mal au crâne et je sentais mon énergie vitale me quitter tranquillement. C’est à ce moment que j’acceptai mon sort, je devais me sacrifier, voyant que je n’aurais certainement pas l’énergie nécessaire pour venir à bout de ce monstre, je transféra une partie importante de mon énergie dans l’arme de mon cousin. Je venais de tout comprendre, j’avais besoin de lui pour me rendre ici et il avait besoin de moi pour pourfendre la menace. C’était à lui qu’incomberait cette tâche et espérons-le les honneurs qui s’en suivront. Le diable s’en pris évidemment à moi sentant l’énergie que je dégageais et honnêtement c’est ce que je souhaitais. Je réussi à parer une des s’est attaques mais la deuxième me fit fatale. Tout juste avant de m’écrouler j’eus le temps de crier à James les pouvoirs que je venais de lui transmettre et je vis les premières gouttes de sang s’écouler de la créature, ce qui me remplis d’espoir, peut-être étions nous maintenant le duo que nous devions devenir.

Story Teller

Story Teller

Le corps de Godric tomba lourdement au sol accompagné par les sifflements de réjouissance de la créature des abysses. Une certaine, race s’empara de Curt chargeant le monstre bouclier levé. L’impacte fracassa l’écu et permis de donner l’opportunité nécessaire à James d’utilisé le sabre, nouvellement enchanté. Il n’en fallait pas plus, à cette fine lame, pour  trancher la chair putréfier de la bête. De concert, Cyd fut capable de viser la plaie du diable et de l’obliger à lâcher sa prise. Avant même que Miranda touche le seul, Ethan la capta en plongeant et glissant dans cette marre de sang joncé au sol. Le diable tenta d’agripper James, pour lui offrir une punition divine, mais la souplesse de celui-ci lui servit à nouveau. Ethan pris ses jambes à son cou et fonça vers la sortie. Malgré une tentative d’utiliser son corps comme bouclier humain, Curt n’a pas été capable de contrer la dernière attaque du monstre sur Ethan et paya cher cette tentative. Les tentacules des membres supérieures de celle-ci agrippa Ethan et sécréta un puissant acide le brûlant dans une douleurs atroce. De cette douleur, le diable semblait être capable de guérir ses propres blessures. Cyd et James bondirent de nouveau au corps à corps avec la créature. Curt et Godric étant maintenant inconscient, James savait que ce combat était à deux poils de basculer. Cyd frappa le premier en beuglant à Ethan de tenir bon. L’odeur de la chair brûler, Ethan n’avait qu’en tête de sortir de cette infernal prise de lutte, il ne voulait pas lâcher la dame, mais entre sa vie et la sienne. Son choix était simple. L’attaque de Cyd énerva le diable, plus qu’elle ne la blessa. Souriant, Cyd le savait, mais cette attaque n’était pas pour blesser, mais pour donner la chance à James de prendre son souffle et de porter l’assaut finale. Le sabre trancha la chaire du torse de la créature, laissant percevoir un cœur pourpre et verdâtre. James ne perd jamais une opportunité de brillé et en enchaînant les coups, il parvint à occire la bête et retourner celle-ci dans les abysses.

Curt se relevait de misère et Ethan retirait rapidement les restes de sont armure acidifiés. Godric manquait à l’appel. Une explosion se fit entendre au dessus d’eux. Il n’en faillait pas plus pour faire grimper les marches du bâtiments deux par deux.

Sur le toit, Godric ce trouvait face au vide. Les lieux semblaient avoir subit une énorme explosion. Curt approcha de son fils le voyant les yeux rouge et gonflé. Le jeune était pâle, très pâle, Curt savait qu’il n’allait pas bien. Sans broncher, Godrick déballa les derniers évènement, comme pour se vider le cœur.

Godric Booker

Le bâton m’a téléporter sur le toit, je me suis retrouver face à face à un de ses portails que je voyais dans mes songes. Des bruits de chevaux hennissant se faisait entendre et une épaisse fumée d’huile noir semblait sortir du portal. Je percevait cette formule dans ma tête. Je comprenais que mon grand-père voulait que je ferme le portal. J’avais tellement mal au crâne que je n’arrivais simplement pas à garder mon équilibre. Donc lancer un sort était au dessus. Derrière moi se trouvait un vieil homme tenanZeraphint mon bâton et ma mère, comme s’il était là pour me donner de la force et du courage. Je n’étais pas capable d’incanté.  Le vieil homme me regarde et prend la parole avec un ton autoritaire et plus que sévère : « Je savais que tu n’en étais pas digne, jamais tu ne le seras, tu me déçois grandement, et à cause de toi, il m’en coute énormément d’être ici pour terminer à ta place ce que tu devais accomplir ! ». Mon grand-père, cette phrase m’ébranla et me heurta au plus profond, je sentais la déception pour ne pas dire le dégoût dans sa voix et soudainement je me sentais misérable. Encore là, que le vieux me juge, j’aurais été capable de le vivre. Un Archi-mage après tout, je ne suis rien comparé à lui. Mais le regard de ma mère était encore plus dévastateur. Elle me regardait pas avec méprit, mais avec découragement. Comme si elle me voyait pas comme un homme, mais comme un jeune enfant incapable lire convenablement. C’était un regard de déception, le regard de la mère envers son fils reconnu coupable de meurtre ou de vols, comme si je l’avais trahis.

D’un simple geste il posa sa main sur mon bâton, celui-ci devint rouge, encore plus rouge que la pierre qui l’ornait et ce jusqu’à ce qu’il éclate et enveloppe le portail pour le refermer avec tout ce qu’il contenait, et puis d’un coup sec je m’écroulai de nouveau…

Story Teller

Ethan et Cyd avait rejoint Curt durant le monologue de Godric. Ceux-ci ne trouva mots pour réconforté leur ami. Curt mis la main sur l’épaule de son fils et lui tendis un fragmentent de la gemme du bâton.

 

RETOUR