Les Croyances diverses

Les Enseignements d’Ismer Fios

Ismer Fiosl’historique de la genèse nous provient des sages et du clergé habitant dans les régions les plus populeuse et connue de tous, la région de l’empire Dathrien. L’unification des différents peuples amena de grande bataille religieuse frissonnante dans tous les royaumes. Conscient du problème. L’empereur effectua entrepris de concilier toutes les Églises et de réécrire la genèse. Nulle ne sait la manière ingénieuse dont il s’est prit, mais le résultat resta quasiment parfait.

Les Archmages discutant de cette agglomération des cultes, discutent souvent du travail de recherche colossal fait par l’empereur et de sa capacité à remonter à de plus vieilles croyances pour en faire un pont solide et durable. Il faut aussi comprendre qu’à l’époque, les multitudes de cultes étaient en fonction, car souvenez-vous que le dieu créateur à créé un immortel par os qu’il possédait dans son corps. Bout-à-bout, on imagine ne nombre d’immortel pouvant être à l’origine d’un culte. Il est vrai que les immortels ayant combattu pour Bonum ou Malum ont perdus la capacité de se reproduire, mais grâce à quoi, ils obtinrent des accès privilégiés à la magie ancestrale des plans d’existences. Plans d’existences qui seraient tous reliés ensemble par la magie du messager lunaire.

Il faut alors faire abstraction des images et des intensions provenant des livres et documents de cette aire empirique. On serait tenter de remettre en question les références acquise en se tournant vers les dieux et déesses de provenance plus anciennes. La plus connues serait sans nulle doute, celle des peuples Karamain du Cal’Anor. Mais encore, les références sont diamétralement contradictoire avec les enseignements de provenance de l’empire.

La dissolution de l’empire créa un certain petit miracle, en amenant la division des Églises. Prenons le cas des cultes envers Frazur. En Darion, l’Église principale et membre du l’enclume suit les principes de Baraph l’inquisiteur, celui qui protège et fait régner l’ordre parmi le chaos. À Avinther, on parlera plutôt de Jeha la juste, celle qui juge et conseille les hommes. Alors qu’à Danthivia, on parle de Hamua le maître, celui qui apporte la victoire par l’ordre et la discipline. Il s’agit de trois Églises différentes se référent à des Saints, donc des immortels marchant sur la terre même des hommes.

Ukar_Karamain

Ukar, Le gardien de la nature. Ukar l’endurant

Chaque peuple aura sa représentation des dieux et déesses qui les protèges et les aident à cheminer spirituellement. Un des meilleurs exemples est le culte de Nahuas, la protectrice des valeurs et traditions chez les Karamain. Selon les doctrines apprise par une prêtresse du culte en Dorion, Ukar est un immense dragon fait de verdure et de roche. On y retrouvent beaucoup de similitude, mais ici on parle d’un dieu parlant toujours avec deux voix, comme une double personnalité.

Il est alors vrai de nous demander, que si nous ne sommes pas dragon, pourquoi les dieux sont-ils représentés par des géants ou bête? À cette question, j’aimerais répondre que notre culture tire profit de tous. Avinther peuple son imaginaire de géant et Danthivien les peuples de bêtes fantastique. Nous nous sommes retrouvé entre deux.

Retour